Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
  This Site
The Encyclopedia    
When Coal Was King
Industry, People and Challenges
Heritage Community Foundation, Year of the Coalminer, Albertasource and Cultural Capital of Canada logos

Home     |      About     |      Contact Us     |      Sponsors     |      Sitemap     |      Search

spacer
spacer
L'Etat et le développement après 1918

Par William N. T. Wylie


[Click here for text in English]

Les différentes priorités du gouvernement fédéral et celui des provinces étaient très claires par rapport à leurs réactions respectives aux problèmes économiques de l’industrie après la Première Guerre mondiale. La Colombie Britannique et l’Alberta étaient également déterminées à promouvoir les intérêts du charbonnage. L’Alberta, en particulier, a créé des commissions d’enquête parlementaire pour étudier le problème de surcapacité et d’insuffisance de marché en 1919, 1925 et 1935. Deux sortes de propositions en ressortirent. Premièrement, il y avait des discussions sur la désir de limiter le nombre de mines et de rationaliser la production. La commission de 1925 faisait reconnaître l’importance de ceci, tout comme certains des producteurs. Mais les suggestions ne furent jamais mises en vigueur dans une province dédiée à la liberté de l’entreprise privée.1

La deuxième proposition de l’Alberta était d’augmenter la vente de charbon dans le marché au potentiel le plus élevé, celui de l’Est du Canada. C’était un remède difficile à imposer car il s’agissait surtout de pouvoirs hors de la portée de la province. Alors que vers le milieu de la décennie des années vingt, l’Alberta cherche à encourager la vente de son charbon en Ontario en faisant de la publicité et de la promotion, ces avances continues dépendaient en bout de ligne des tarifs de transport et de la politique fédérale. Les compagnies de chemin de fer refusaient de baisser leurs tarifs pour que le charbon puisse faire concurrence. Le gouvernement fédéral était coincé entre les intérêts des producteurs et des consommateurs. Comme l’ont conclu les historiens, il ne voulait pas subventionner l’industrie en introduisant suffisamment de subsides de transport ou en élevant le tarif sur le charbon, préférant appuyer le désir des consommateurs en Ontario et au Québec pour le charbon bon marché des Américains.
 

William N. T. Wylie, « Coal-Mining Landscapes: Commemorating Coal Mining in Alberta and Southeastern British Columbia », une étude sur la commémoration de l'industrie houllière en Alberta et dans le sud-est de la Colombie-Britannique préparée pour la Commission des sites et monuments historiques au Canada, l'Agence Parcs Canada, 2001.

Voir aussi: L'industrie houllière—Aperçu, La croissance rapide, Les terrains de charbon domestique et de chaudière, L'industrie en déclin (1914-1947), Effrondrement et renaissance, L'établissement de l'Ouest, Questions et défis—Aperçu, Entreprenariat, Technologie, Techniques souterraines, La technologie de surface, Extraction à ciel ouvert, Les effets sociaux, Unions, Implantation et gains syndicaux (1882-1913), Mouvement révolutionnaire (1914-1920), Complications et difficultés (1921-1950), Compagnies houillières, Les gens des mines de charbon, La classe moyenne, Les mineurs et le gouvernement local, Politiques et économie, Effets environnementaux, Santé et sécurité—Aperçu, Les relations entre l’État et les ouvriers, L'Etat et le développement après 1918.

 

bottom spacer

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on coal mining in Western Canada, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved