Heritage Community Foundation Presents
Alberta Online Encyclopedia
  This Site
The Encyclopedia    
When Coal Was King
Industry, People and Challenges
Heritage Community Foundation, Year of the Coalminer, Albertasource and Cultural Capital of Canada logos

Home     |      About     |      Contact Us     |      Sponsors     |      Sitemap     |      Search

spacer
spacer
Les gens des mines de charbon
quicklinks
quicklinks

Page 1 | 2 | 3


[Click here for text in English]

[<< Précédent]

La classe moyenne

Luigi est né à Meritto de Tomba et est venu au Canada en 1903, s'établissant à Bellevue où il travaillait dans les mines de Bellevue et de Hillcrest.Un groupe considérable de marchands et de professionnels émerge aussi dans certains villages, et se place entre les propriétaires des mines et des travailleurs. La perspective de cette classe moyenne est indépendante des deux autres, quoique généralement plutôt sympathisante avec les propriétaires et leur emphase sur le droit de propriété et d’ordre social, que de prendre le parti des mineurs et leurs menaces de grève.

La force de la classe moyenne varie dans les différentes localités. Leur pouvoir n’a que peu de conséquence dans les villages où les compagnies contrôlent les propriétés et cèdent les baux aux marchands, aux médecins et les autres professionnels qu’ils choisissent à leur goût. Dans les villages où l’activité économique ne dépend que du charbonnage, comme dans le pas du Nid-du-Corbeau, la classe moyenne ne s’y installe que lentement, mais avec le temps vient à avoir un rôle de conséquence. Les centres comme Edmonton, Lethbridge et la ville de Drumheller, où les activités économiques sont beaucoup plus diverses, l’élite commerciale et sociale est beaucoup plus imposante.1

La classe moyenne dans beaucoup de villages tendait à s’isoler des mineurs et de sympathiser avec les gérants des mines. Les marchands, les médecins et les autres professionnels habitaient généralement à part des mineurs, parfois dans les mêmes lotissements que les fonctionnaires des compagnies. Les familles des hommes d’affaires et des gérants socialisaient souvent, et parfois les familles étaient apparentées. L’origine ethnique jouait un rôle dans la séparation des deux groupes de la classe ouvrière. A Lethbridge et dans la vallée de Drumheller, par exemple, la classe moyenne et les gérants étaient surtout des anglophones d’origine britannique, dont beaucoup d’entre eux étaient des migrants de l’Est du Canada. Ils n’avaient pas grand chose en commun avec les travailleurs, majoritairement de l’Europe continentale. La vision sociale des deux groupes tendait à valoriser l’initiative entrepreneuriale et, parfois, le respect pour l’Empire britannique – des qualités par forcément admirées par les mineurs.2

Malgré ces tendances, la classe moyenne de certaines communautés cherche à trouver une plus grande indépendance des compagnies charbonnières. La première étape est l’incorporation municipale qui établit une autorité autre que celle de la compagnie. Ceci n’est pas possible dans les villages du Coal Branch et de Nordegg, où des restrictions concernant l’utilisation des terres empêchent l’émergence d’un gouvernement local, et qui n’ont jamais été possible dans certaines localités du pas du Nid-du-Corbeau et ailleurs. Dans d’autres cas, par contre, des villages sont constitués au début du XXe siècle, et la classe moyenne prend en charge le gouvernement local. D’aucune façon soumis aux compagnies, les politiciens locaux à Blairmore embarquent sur une campagne que les sociétés minières n’acceptent pas, en augmentant les impôts pour subventionner de nouvelles écoles. A Lethbridge, après 1900, l’administration encourage les projets d’irrigation pour ouvrir les terrains environnants à la colonisation agricole, pour devenir moins dépendant sur le charbon.3
 

William N. T. Wylie, « Coal-Mining Landscapes: Commemorating Coal Mining in Alberta and Southeastern British Columbia », une étude sur la commémoration de l'industrie houllière en Alberta et dans le sud-est de la Colombie-Britannique préparée pour la Commission des sites et monuments historiques au Canada, l'Agence Parcs Canada, 2001

Voir aussi: L'industrie houllière—Aperçu, La croissance rapide, Les terrains de charbon domestique et de chaudière, L'industrie en déclin (1914-1947), Effrondrement et renaissance, L'établissement de l'Ouest, Questions et défis—Aperçu, Entreprenariat, Technologie, Techniques souterraines, La technologie de surface, Extraction à ciel ouvert, Les effets sociaux, Unions, Implantation et gains syndicaux (1882-1913), Mouvement révolutionnaire (1914-1920), Complications et difficultés (1921-1950), Compagnies houillières, Les gens des mines de charbon, La classe moyenne, Les mineurs et le gouvernement local, Politiques et économie, Effets environnementaux, Santé et sécurité—Aperçu, Les relations entre l’État et les ouvriers, L'Etat et le développement après 1918.

[Suivant >>]

 

bottom spacer

Albertasource.ca | Contact Us | Partnerships
            For more on coal mining in Western Canada, visit Peel’s Prairie Provinces.
Copyright © Heritage Communty Foundation All Rights Reserved